Compte rendu d’une réunion autour du Projet “Archives et histoire du plateau d’ Albion”

Le 7 avril dernier, Jean-Paul Barrière et Serge Wolikow, au titre du Consortium Archives des Mondes Contemporains ont participé à la réunion sur le projet de valorisation patrimoniale des anciennes installations militaires de dissuasion nucléaire du plateau d’Albion.

« Le projet Albion » s’inscrit dans le pôle thématique Mondes de l’industrie et travail industriel. Ce projet est porté par deux structures, le laboratoire souterrain à bas bruit (LSBB), dirigé par Stéphane Gaffet, et l’équipe HEMOC du Centre Norbert Elias, qui regroupe des historiens de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse : Frédéric Monier pour la coordination du projet, Marion Fontaine pour la recherche historique et Bruno Bertherat pour la valorisation patrimoniale.

 Ce projet de 20140407_113244valorisation patrimoniale regroupe quatre grands domaines : l’histoire et les sciences humaines et sociales, les archives, les sciences et le patrimoine naturel. Le projet à une vocation aussi bien socioculturel que scientifique. « Le but n’est pas de faire une histoire purement technique et militaire, mais d’ouvrir la recherche sur plusieurs dimensions : une histoire aux échelles locale et territoriale (une histoire des liens entre la population civile et la population militaire : mémoire de recherche soutenu en 2012 sur Le quotidien des militaires du plateau) et nationale (une histoire de la dissuasion nucléaire) ; une approche plurielle (pour saisir les dimensions sociales, culturelles, politiques de l’histoire du plateau d’Albion : formes de contestation, de consentement, pratiques professionnelles des militaires) ; un élargissement chronologique avec l’histoire des reconversions d’un territoire (thèmes : gestion de l’installation et du démantèlement, enjeux mémoriels ; une histoire sur la longue durée, à savoir les vies multiples d’un territoire). Cette approche historique doit être évidemment croisée avec d’autres approches disciplinaires (la géographie, la sociologie, les sciences de l’information et de la communication notamment). » ( cf. ci-dessous le Compte rendu de la réunion)

 L’idée concernant les archives est de constituer un corpus de documents numériques à l’aide des outils et pratiques numériques partagées au sein du consortium ArcMC.

Ce corpus présenterait de manière unifiée et associée:

  • Les archives du plateau d’Albion  qui sont des documents papiers  (données textuelles et plans) conservées au Laboratoire souterrain à bas bruits (LSBB)
  • Des archives déjà classées dans les dépôts d’archives (Archives départementales de Vaucluse en particulier pour les archives du cabinet du préfet, archives municipales d’Apt, de Rustrel, Archives de la Défense).
  • Et un ensemble de sources dont certaines doivent être constituées (rassemblement de témoignages des acteurs de la vie  au plateau d’Albion, militaires, civils, sous forme de données sonores, voire de films ; prospection des archives restées à la base militaire de Saint-Christol).

Pour plus d’information sur la journée, les perspectives scientifiques et culturelles du projet et  les conclusions de la réunion, se référer au compte-rendu de la réunion préparé par Bruno Bertherat et Mélaine Favre, consultable par le lien suivant :

adobe-pdf-logoCompte rendu de la réunion du 7 avril 2014 présentant le projet de valorisation patrimoniale anciennes installations de dissuasion nucléaire du plateau d’Albion _ Version finale



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.