«Archives et histoire du plateau d’Albion»

Responsables

CNEL’équipe HEMOC (histoire de l’Europe moderne et contemporaine) du Centre Norbert Elias  (CNE,UMR 8562)

logo_lsbbLe laboratoire souterrain à bas bruit (LSBB,UMS 3538)

Contacts: Bruno Bertherat, Marion Fontaine et Frédéric Monier (Centre Norbert Elias),  Stéphane Gaffet (Laboratoire souterrain à bas bruit).

Contexte

Ce pro2jet vise à faire l’histoire d’un territoire et de ses usages, notamment militaires, pour contribuer à la valorisation d’un site exceptionnel et de ses archives: Le plateau d’Albion au sud-est de la France.  Il s’agit du seul site fixe de lancement de missiles nucléaires de la force de dissuasion nucléaire française et d’un témoignage majeur du temps de la Guerre froide. Démantelé, le patrimoine de la dissuasion nucléaire n’a pas disparu. Certaines parties du site ont trouvé de nouveaux usages : c’est en particulier le cas du PCT de Rustrel, qui est devenu le siège du Laboratoire Souterrain à Bas Bruit (LSBB).

Les archives papier sont conservées au LSBB de Rustrel (environ 25 mètres linéaires au total), à des fins de gestion des droits et de maintenance des équipements. Elles correspondent à des données textuelles pour les 2/3 environ du total, et à des données iconographiques fixes (plans, schémas techniques, coupes, relevés, cartes, photographies) pour le 1/3 restant.

Construction  du corpus

Pour l’instant, ces archives n’ont pas été exploitées pour la recherche historique. Elles ont fait l’objet d’un travail d’inventaire fonctionnel, à des fins de maintenance et de développement du site. Et il n’existe pas de classement de l’ensemble des fonds papier selon des critères archivistiques.

 L’équipe HEMOC du Centre Norbert Elias à Avignon, en partenariat avec le LSBB,  a  développé un projet qui vise deux objectifs liés, outre la valorisation du site :

  • L’inventaire des archives et leur conservation numérique. La réalisation d’inventaires archivistiques et d’instruments de recherche adaptés est un préalable, pour garantir la conservation de ces archives fragiles, via la numérisation d’une partie des fonds, selon des critères archivistiques et scientifiques rigoureux. Cette partie du projet doit être réalisée dans le cadre du pôle « Monde de l’entreprise » du consortium.
  • La recherche historique et la constitution d’un centre virtuel de connaissances. Les recherches en sont à leurs débuts. Le champ des recherches vise l’histoire de la conversion de ce territoire à des usages militaires, dans le cadre de la dissuasion nucléaire en temps de guerre froide. Il s’agit ainsi de contribuer à une histoire sociale, culturelle et économique, attentive d’une part aux résistances et aux appropriations, mais aussi, dans la durée, au devenir d’un territoire et à ses transformations.

Ce travail de recherche passe par la création de corpus, et, à terme, par la constitution de sources, à partir de témoignages oraux des acteurs de cette histoire, sous forme de données sonores, voire de films.

4 réflexions au sujet de « «Archives et histoire du plateau d’Albion» »

  1. Je suis l’auteur d’un mémoire de maîtrise d’histoire militaire sur le plateau d’Albion soutenu à l’université Montpellier III en 2000. Si cela vous intéresse…

    1. Bonjour, je suis le web master du site « capcom espace ». j’ai écrit un dossier complet sur les missiles du plateau d’Albion et la reconversion du plateau après 1996.
      Je suis intéressée par votre mémoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *