Fonds d’archives Paul Delanoue


Responsable:

chs  Centre d’histoire sociale du XXe siècle, Université Paris 1.

Contact : Francoise Blum

fefe

fefe

Caractéristiques:

Paul Delanoue était un syndicaliste de l’enseignement, membre du Parti communiste. On peut consulter sa notice biographique sur le site du Maitron la partie de sa vie qui nous intéresse le plus ici est celle où il fut secrétaire général de la Fédération internationale des syndicats enseignants (la FISE). En août 1949, il fut élu secrétaire général de la FISE, fonction qu’il devait conserver jusqu’en 1961. Son remplacement fut discuté lors de la réunion du secrétariat du PCF, le 29 août 1961 sans sa présence. Durant cette période, il se consacra plus particulièrement à l’organisation des syndicats d’enseignants dans les pays coloniaux et dépendants. Il parcourut, notamment, les pays d’Afrique Noire de colonisation française (congrès de Bamako, Conakry, Dakar, Niamey) et les pays de l’Amérique latine (congrès continentaux de Lima, Rio de Janeiro, Mexico). Il fut le directeur de la revue Enseignants du Monde publiée selon les périodes en quatre, cinq ou six langues. Admiratif devant les réalisations en matière d’enseignement des pays socialistes, il fut élu président de la FISE – successeur d’Henri Wallon – en 1964, puis président d’honneur en 1974.
De 1949 à 1968, Paul Delanoue participa aux congrès de la Fédération syndicale mondiale et y développa des interventions sur le rôle des enseignants dans le mouvement ouvrier. Il représenta la CGT et la FSM à diverses occasions notamment au congrès de Dakar des syndicats ouvriers de l’AOF qui devait être le point de départ d’un vaste mouvement de grèves pour le Code du Travail en Afrique.

Exploitation:

Le Fonds Paul Delanoue est conservé au Centre d’histoire sociale du XXe siècle. l’inventaire en a été, grâce au consortium, informatisé et enregistré sous Calames . Nous souhaitons également pouvoir numériser la partie du fonds consacré à l’Afrique et à l’Amérique latine.

  • Inventaire sous Calames
  • Numérisation
  • Intégration à une Base de données sur les archives « africaines » des syndicats français