Circulations, migrations

Responsable : Françoise Blum, Centre d’histoire sociale du XXème siècle, Université Paris 1 & CNRS

Membres de l’équipe : Marta Craveri, Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (Cercec, EHESS), Rosana Vaccaro (Centre d’histoire sociale du XXe siècle), Christian Oppetit (Archives nationales), Sophie Brahic et Tatiana Sagatni (Génériques).

Présentation générale

Cet axe du consortium « Mondes contemporains » est centré sur les migrations et, de manière plus large et générale sur les circulations, intra et extra-européennes. Il rassemble plusieurs corpus/programmes et sont toujours liés à des projets de recherche ou sont constitués à l’occasion de projets de recherche (ANR, projets européens etc), apparemment distincts mais dont le rapprochement fait sens. Les mobilités sont liées à une histoire du XXe siècle et du XXième que l’on aurait tout intérêt à penser de façon globale, et bien sûr, en termes de transferts et/ou de connexions. Les corpus ici présentés et que nous souhaiterions valoriser et connecter ne sont pas forcement des corpus jusqu’alors utilisés pour penser les circulations. C’est d’abord et surtout une manière de les lire -mais n’est-ce pas le propre de toute démarche scientifique – et de les interroger qui les constitue comme tels. A l’heure de la globalisation, il y a urgence à s’interroger sur les mobilités et aussi, sans doute, à dé-compartimenter les divers champs académiques, ainsi que les diverses aires géographiques ou dites aires culturelles : quand on s’intéresse aux brigades internationales, aux rescapés du Goulag ou aux échanges académiques dans les sciences sociales, les frontières n’ont guère de sens. Ce dont il est question ici, c’est d’établir une cartographie des mobilités, que celles-ci soient économiques, académiques, combattantes, contraintes, désirées. Certes l’addition des mobilités n’a un intérêt scientifique qu’à condition d’avoir un socle commun d’interrogations, qu’à condition de « penser ensemble» des objets différents. Ce qui est ici notre objectif.

 Une partie des corpus présentés ici est déjà numérisée, une autre (entretiens, enregistrements sonores) est nativement numérique. Il s’agit donc de compléter les numérisations quand il y a lieu, dans un souci tant de conservation que de valorisation (avec mise en ligne si les droits le permettent). Il s’agit aussi, bien entendu, de « traiter » les objets numériques de façon à assurer leur pérennité (entrepôts) et leur bonne indexation (Métadonnées), en considérant la possibilité d’un stockage partagé (Adonis, Spar…). Cela nécessite dans certains cas un équipement logiciel et de toute façon des choix raisonnés en matière d’archivage à long terme. Les projets portés par le consortium s’articulent étroitement et/ou sont complémentaires d’ANR et projets européens déjà en cours

 

 Fonds et Corpus repérés

  • Mémoires européennes du Goulag

Ces archives ont été constituées à partir de la réalisation de 170 entretiens d’anciens déportés en URSS réalisés en Europe centrale et orientale, Bélarus, Ukraine occidentales, Sibérie et Kazakhstan. Archives nativement numériques. (pour plus d’informations cliquer:  ICI )

  • Fonds Delanoue :

Fonds concernant l’Afrique intégré dans un Corpus sur les circulations militantes entre l’Europe et l’Afrique. (pour plus d’informations cliquer: ICI)

  • Fonds du journal « Zukunft » : (pour plus d’informations cliquer: ICI)
  •  Guerre d’Espagne – Fonds André Marty:

Il concerne toute la carrière politique du dirigeant communiste André Marty (1886-1956) de 1907 à 1952.

Sous-corpus identifiés par types documentaires :

  • Affiches : Les affiches de l’immigration disponibles (environ 4000) concernent les luttes sociales, les campagnes militantes et citoyennes, les libérations politiques dans les pays sous dictature, les manifestations culturelles et les actions de l’Etat en relation avec l’immigration. Elles couvrent une période allant de 1979 à nos jours.
  • Périodiques : Les périodiques regroupent des ensembles portant sur l’opposition tunisienne en France, ceux de l’USTA, les journaux de l’immigration dans les années 1980, ceux des principales associations d’immigrés maghrébins et portugais ou encore les périodiques de la CGT édités en langues étrangères.
  • Photographies : Trois corpus de photographies sont disponibles. Le premier concerne les artistes maghrébins en France, touchant notamment la période des cabarets orientaux à Paris. Ensuite, Génériques dispose d’un corpus sur les footballeurs maghrébins en France. Enfin, le dernier corpus est constitué de photographies d’évènements associatifs à portée politique et culturelle en région parisienne notamment.
  • Vidéos : Il s’agit d’entretiens menés avec des footballeurs maghrébins, dont certains ont participé à l’équipe du FLN.