Le corpus  »Archives de la recherche en sciences humaines et sociales  »

Il s’agit de procéder à un état des lieux des matériaux de recherche présents dans les laboratoires et autres lieux de conservation des archives en sciences humaines et sociales. L’objectif est de permettre d’interroger les pratiques documentaires des unités de recherche et peut apporter un éclairage sur la question des archives en sciences humaines et sociales (SHS).

Une mise à jour des fonds de la recherche en SHS contribue à rendre visibles les matériaux accumulés au fil des recherches menées, et peut constituer un outil de travail accessible pour l’ensemble de la communauté scientifique. Dans la perspective de travaux futurs, les chercheurs pourront ainsi se renseigner sur les travaux déjà réalisés, la localisation des matériaux conservés et les modalités de consultation de ces fonds.

Ce travail de recensement s’inscrit à la suite d’initiatives prise à partir des années 1990, notamment par Thérèse Charmasson dans le domaine des archives des sciences de la nature (cf. Thérèse Charmasson, Les archives des scientifiques XVIe XXe siècle. Guide des fonds conservés en France. Paris, Éditions du CTHS, 2008, 628 p.). Dans celui des SHS, plusieurs démarches similaires ont été entrepris, parmi elle, le programme ARISC (1993-2000, CNRS), le  rapport sur « les sciences sociales et leurs données » (Rapport  Roxanne Silberman, 1999), le  « Projet de conservation des données qualitatives des sciences sociales recueillies en France auprès de la « société civile » (Rapport de Françoise Cribier et Elise Feller, 2003) , le Réseau Quételet , pour une mise à disposition des données quantitatives en SHS auprès des chercheurs et des étudiants.

Entre 2004-2008, la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon a coordonné un programme national sur les archives de la recherche en sciences humaines et sociales (ARSHS), en partenariat avec la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès (MAE) et la la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH) d’Aix-en-Provence . Ce programme s’appuyait sur un réseau technique et scientifique pour recenser, décrire et localiser les éléments scientifiques qui ont permis à la recherche en SHS de se construire, c’est-à-dire tous les travaux non publiés et conservés dans des instituts spécialisés dans la conservation d’archives ou dans les laboratoires de recherche, mais aussi les matériaux ayant donné lieu à une publication (entretiens menés lors d’une enquête ou notes rassemblées pour monter un projet de recherche, etc.).

L‘enquête a été menée suivant deux voies parallèles :

– D’une part, la Direction des Archives de France a transmis le questionnaire à son réseau. Les réponses apportées par les directions des archives départementales et les archives municipales sont recensées dans la partie : archives des centres d’archives départementales et municipales.

– D’autre part, la MSH de Dijon a coordonné l’envoi du questionnaire aux équipes de recherche CNRS et universitaires. Les réponses apportées sont recensées dans la partie archives des unités de recherche.

Pour plus d’informations voir l’article suivant, en cliquant sur le lien : Serge Wolikow « L’enquête sur les archives de la recherche en sciences humaines et sociales (ARSHS).Premier bilan », Histoire@Politique.Politique, culture, société, N°9, septembre-décembre 2009.

Les fonds repérés

L’instrument de recherche  » archives de la recherche en sciences humaines et sociales  » vise à recenser les matériaux utiles à la recherche en SHS. Il s’agit d’un catalogue qui répertorie de manière détaillé les fonds repérés.

Le catalogue de fonds recensés est consultable sur le portail PANDOR de la MSH de Dijon en cliquant sur le lien suivant : les archives de la recherche en sciences humaines et sociales

Ce catalogue est rédigé et encodé au format XML DTD EAD 2002, il aussi fait l’objet d’une indexation qui permet notamment une interrogation par disciplines, types de documents, personnes, localisation, institution et mots clés.

Perspectives

Aujourd’hui, dans le cadre  du Consortium, le pôle  » Archives de la recherche et des chercheurs  » se propose de relancer cette prospection. Il  s’appuie pour cela sur le Service de Documentation et des Archives Scientifiques de la MSH de Dijon et ses partenaires, mais aussi sur de nouveaux partenariats, et en particulier le Centre de Recherches Historiques de l’ouest (CERHIO, UMR 6258) qui a lancé en 2012 conjointement avec le TGE-Adonis (CNRS UPS 2916), le projet  de création de l’Observatoire des enquêtes en Sciences Humaines et Sociales.

Complément:

– Un carnet utile : http://archishs.hypotheses.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *