Groupe Migrations

Présentation

Le groupe Migration constitue le prolongement des travaux du pôle 2 du Consortium Archives des mondes contemporains. Y ont été initiés, ou approfondis durant les 4 premières années du consortium, un certain nombre de projets dont le point commun était d’avoir au cœur cette problématique des migrations. Ces projets étaient divers et portaient sur des thématiques et documents d’archives également divers. Cela a permis de mieux cerner les problèmes scientifiques et techniques posés par des supports différents (textes, images – photos et affiches, dessins – fichiers audio).
Ce portail sera centré sur les migrations et, de manière plus large et générale sur les circulations, intra et extra-européennes. Il rassemblera plusieurs corpus toujours liés à des projets de recherche ou constitués à l’occasion de projets de recherche (ANR, projets européens etc), apparemment distincts mais dont le rapprochement fait sens. Les mobilités sont liées à une histoire du XXe siècle et du XXIe que l’on aurait tout intérêt à penser de façon globale, et bien sûr, en termes de transferts et/ou de connexions. Les corpus ici présentés et que nous souhaiterions valoriser et connecter ne sont pas forcément des corpus jusqu’alors utilisés pour penser les circulations. C’est d’abord et surtout une manière de les lire -mais n’est-ce pas le propre de toute démarche scientifique – et de les interroger qui les constitue comme tels. A l’heure de la globalisation, il y a urgence à s’interroger sur les mobilités et aussi, sans doute, à dé-compartimenter les divers champs académiques, ainsi que les diverses aires géographiques ou dites aires culturelles : quand on s’intéresse aux brigades internationales, aux rescapés du Goulag ou aux échanges académiques dans les sciences sociales, les frontières n’ont guère de sens. Ce dont il est question ici, c’est d’établir une cartographie des mobilités, que celles-ci soient économiques, académiques, combattantes, contraintes, désirées. Certes l’addition des mobilités n’a un intérêt scientifique qu’à condition d’avoir un socle commun d’interrogations, qu’à condition de « penser ensemble » des objets différents.

Partenaires

Centre Histoire Sociale du XXe siècle (CHS), Association Génériques, INA, BDIC.