Archives de catégorie : Réunions de groupe

Vie du consortium : prochaine réunion du comité technique

AGLe consortium Archives des Mondes Contemporains a mis en place depuis cette année un comité technique.

Le rôle de ce groupe de travail est de favoriser l’évaluation et l’accompagnement des travaux sur les corpus dans lesquels le Consortium Archives des Mondes Contemporains est impliqué. Il s’est réuni une première fois le 4 mars dernier et communique via une liste de diffusion partagée.

Pour information :

Les projets validés par le Conseil scientifique du Consortium sont soumis à avis du comité technique qui se charge de les évaluer et de proposer des recommandations en matière de documentation, indexation et publication des données.

Le comité technique est formé d’un ou plusieurs personnes rattachées à chacune des 13 institutions partenaires. Il s’agit de personnes qualifiées en documentation, archivistique, développement informatique, ingénieur d’études, etc.

Le comité technique organise une réunion de travail le 19 mai prochain. Il y sera en particulier question de trois corpus :

Ces trois projets sont portés par plusieurs des équipes partenaires du consortium ArcMC.

La diversité des formes d’archives comme celle  des thématiques témoignent de la pluralité  disciplinaire  constitutive du Consortium Archives des Mondes Contemporains au sein de la TGIR Huma-Num.

Compte rendu d’une réunion autour du Projet « Archives et histoire du plateau d’ Albion »

Le 7 avril dernier, Jean-Paul Barrière et Serge Wolikow, au titre du Consortium Archives des Mondes Contemporains ont participé à la réunion sur le projet de valorisation patrimoniale des anciennes installations militaires de dissuasion nucléaire du plateau d’Albion.

« Le projet Albion » s’inscrit dans le pôle thématique Mondes de l’industrie et travail industriel. Ce projet est porté par deux structures, le laboratoire souterrain à bas bruit (LSBB), dirigé par Stéphane Gaffet, et l’équipe HEMOC du Centre Norbert Elias, qui regroupe des historiens de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse : Frédéric Monier pour la coordination du projet, Marion Fontaine pour la recherche historique et Bruno Bertherat pour la valorisation patrimoniale.

Continuer la lecture de Compte rendu d’une réunion autour du Projet « Archives et histoire du plateau d’ Albion »

CODHOS – Consortium ArcMC – une collaboration en projet

Le consortium a été convié à l’Assemblée générale du CODHOS, le 28 mars dernier.

Le Codhos : Collectif des centres de documentation en histoire ouvrière et sociale

CODHOSLe Codhos regroupe des centres universitaires, syndicaux et associatifs qui réfléchissent ensemble sur les archives et la documentation du mouvement ouvrier et social qui sont nombreuses mais dispersés au sein de nombreuses structures. Il se donne comme objectif de faciliter l’information et les échanges entre ses membres, de réaliser des instruments documentaires et des outils informatiques concernant le mouvement ouvrier et social, à partir des fonds détenus par chaque organisme adhérent à l’association et de permettre ainsi une meilleure visibilité de ce patrimoine pour le grand public mais aussi pour les étudiants et chercheurs travaillant sur cette thématique.

Le projet a pris corps au congrès de l’Ialhi (International Association of Labour History Institutions) à Amsterdam en septembre 1999 et le Codhos se crée en mars 2001 en tant qu’association loi de 1901. Tout organisme mettant au service du public des fonds documentaires concernant le mouvement ouvrier et social peut adhérer au collectif, en dix ans le nombre est passé de dix à plus de 40 partenaires. Fort de son bilan d’activités il constitue un pôle de référence important en histoire ouvrière et sociale en France, et il est reconnu comme tel par les grandes institutions publiques nationales et par ses partenaires européens de l’Ialhi, comme le montre la collaboration avec la Bibliothèque nationale de France et son portail Gallica autour d’un programme de numérisation.

Les soucis de mutualisation des données, d’échanges des savoirs et d’harmonisation des pratiques rejoignent les priorités du consortium Archives des mondes contemporains et en particulier son pôle mouvement sociaux et organisations ouvrières. Lors de la réunion de l’assemblée générale du Codhos, l’idée d’une collaboration avec le Consortium ArcMC a été favorablement accueillie et les conditions d’un partenariat ont été abordées. Il est prévu de poursuivre les échanges dans les semaines à venir.

Continuer la lecture de CODHOS – Consortium ArcMC – une collaboration en projet

Compte-rendu de la réunion du pôle « Mouvements sociaux et organisations ouvrières »

La réunion a eu lieu le 3  mars 2013, à la Fondation des Maison des Sciences de l’ Homme à Paris.

Participants : Alain BERTHO, (coresponsable du pôle et coordinateur du projet mémoires visuelles, MSH Paris Nord), Romain DUCOULOUMBIER (ANR Paprik@2f), Julie Demange, ( chargée de projet  consortium ArcMC), Maxime GREMBER (Ciné archives bases de données média), Frederick GÉNÉVÉE et  Isabelle LASSIGNARDIE (archives du PCF), Marina MARCHAL, (la cité des mémoires étudiantes), Roger MARTELLI, (Liste électorales), Aurélie MAZET (Institut CGT d’histoire sociale), Laurence THIBAULT (Association Expositions de Résistance Intérieure), Guillaume TOUATI (Fondation Jean Jaurès), Rossana VACCARO, (responsable de la bibliothèque Jean Maitron du CHS XXe s.), Marion VEYSSIERE (Archives Nationales, archives de la répression communistes), Serge WOLIKOW  (coresponsable du pôle, MSH Dijon).

Présentation du pôle « mouvement sociaux et organisations ouvrières»

Il est organisé autour de plusieurs thématiques qui ne sont ni fermées ni définitives. En fonction de l’enrichissement de ce pôle, il est tout à fait envisageable de créer de nouvelles entrées thématiques  selon les spécificités des associés.

L’un des caractéristiques de ce pôle est qu’il rassemble en grande majorité des archives privées. Certaines ont été traitées par des archives publiques, mais elles n’en restent pas moins privées. De cette particularité découlent un certain nombre de questions juridiques.

Diversité des supports  (du papier aux  formes audiovisuelles le plus anciennes  à des  archives nativement numériques)

 Pour le moment, il est proposé d’organiser le pôle de la façon suivante :

Première entrée thématique : Les organisations

  • Partis politiques (forces inégales en tant que travail effectués)

Si pour le moment, la majorité des données concerne  essentiellement le spectre gauche de la vie politique française, il  n’est pas du tout exclu d’accueillir des partis et mouvements politiques des droites.

Les archives du communisme constituent  un ensemble conséquent rassemblant à la fois le projet de l’ANR paprika, le corpus de presse communiste, ciné-archives, la BMP, les données quantitatives collectées et traités par Roger Martelli)

Un deuxième grand ensemble est celui des archives du mouvement socialiste de la fondation Jean Jaurès.

  • Archives syndicales

Hétérogénéité des formes et des contenus.  Certaines sont constituées depuis de nombreuses années, Elles peuvent être possédées et gérés  par les organisations syndicales  ou  bien être déposées dans des archives publiques.

 On retrouve ici pour le moment : Les archives de la CGT.

Seconde entrée thématique : les mouvements sociaux

Mouvement sociaux est ici entendu au sens large du terme comprenant aussi bien des mouvements sociaux que politiques ou citoyens…

  • Archives des mouvements sociaux du contemporain saisis par le WEB : le projet de « mémoires visuelles »
  • Mouvements étudiants. A partir de la cité des mémoires étudiantes.
  • Mouvements de la Résistance de la Seconde guerre mondiale. A partir des ressources de l’AERI

Décision prises à l’issue de la réunion.

A l’issue de la réunion plusieurs décisions ont été prises :

Vie du pôle

  • Faire un recensement de  l’état des  fonds et données numériques qui pourrait être mis en ligne/ rendus visibles soit sous forme d’inventaires (de différents types) et/ou  de documents numériques (avec comme horizon de mise en ligne la rentrée 2014 de la mise en ligne du site). Pour cela il sera  proposé de remplir une fiche de signalement élaboré par les responsables du pôle et la coordination du consortium.

RQ : Si on peut faire plus en interopérabilité on le fera, en adoptant les formes pour chaque institution selon son propre fonctionnement.

  •  Faire une liste commune/ mailings listes  pour échanger sur les problèmes techniques et mettre à disposition différents documents d’aide pratique et technique. Envisager peut être un espace de travail commun ?
  • Monter un groupe de travail sur les brochures afin de réaliser un état des lieux, réfléchir à une norme de description commune et souple et proposer un argumentaire collectif au sujet des droits et mise en ligne des brochures.
  1. Numérisation des brochures : Faire un état des lieux des brochures entre les différentes institutions présentes pour éviter les doublons dans la numérisation (entre BMP, CHS, Jean Jaurès, …)
  2. Réfléchir sur une norme de description commune.
  3.  Questions juridiques : Mettre en ligne les brochures c’est important, car objets fragiles, mais cela pose des questions juridiques pas évidente à régler.

Le consortium peut-il être force de proposition en la matière du fait qu’il rassemble un grand nombre d’institutions produisant des données numériques sur les brochures ? Faire un lien avec le CODHOS. Travailler à un argumentaire commun, sur la publication et mise en lignes des brochures archivées et pour une norme de description commune? 

Apport et soutien offert par le consortium

  • Participation au groupe de travail sur les archives audiovisuelles commun à l’ensemble des pôles du consortium (personnes intéressées : Guillaume Touati, Maxime Grember)
  • Soutien technique : (comme pour la CGT, les différentes bases de données de l’AERI pour unifier) qui passe par l’évaluation technique avec l’équipe de la  TGIR Huma-Num.
  • Le consortium disposant d’un petit budget, il ne peut pas garantir un grand soutien financier. Néanmoins si des demandes précises lui sont formulées,  il peut contribuer dans le cadre de cofinancement à financer certaines missions (vacations/stages pour des points précis)
  • Pour la numérisation : Le consortium regroupe un certain nombre des plateformes qui peuvent faire de la numérisation. Il faut néanmoins que les projets de numérisation soient inscrits  dans le cadre de et ou de prestations et ce marché est compliqué.  Aider aux  montages des projets de numérisation  fait partie de ce qui ressort de la responsabilité du consortium.