Réseau ArcMC

Présentation

Le Réseau Archives des mondes contemporains se propose de prolonger le travail entrepris ces dernières années par le Consortium Archives des mondes contemporains labellisé par la TGIR Huma-Num entre 2012 et 2016. Il a pour objet de poursuivre une démarche collective et collaborative associant les établissements signataires, afin de traiter les questions posées par le passage au numérique, particulièrement en ce qui concerne les archives et la documentation de la période contemporaine (XIXe-XXIe siècle).
A ce titre, le réseau s’attache à toute la chaîne de production numérique : numérisation de document papier, traitement de documents hétérogènes nativement numériques (texte, images, vidéos), et à la constitution de corpus numériques inédits (inventaires, collections de documents en ligne, etc.). Les initiatives et les activités dans le domaine du numérique de la part des chercheurs sur l’époque contemporaine restent dispersées. Dans le cadre d’une collaboration entre chercheurs et archivistes, entre laboratoires et dépôts d’archives, le réseau s’efforce de produire des guides de bonnes pratiques et de « boîte à outils » (conseils, logiciels….). Les institutions culturelles se sont depuis deux décennies engagées dans un effort de traitement numérique des fonds documentaires de types très différents. Aujourd’hui la question de l’interopérabilité est une préoccupation largement partagée qui implique des coopérations interinstitutionnelles, mais aussi concertation et échange concernant les instruments de recherche, les métadonnées et les fichiers eux-mêmes.
Le réseau a une double vocation. D’une part, être un lieu d’échanges d’expérience, de mise au point méthodologique concernant l’ensemble du traitement des archives numériques pour proposer des modalités de diffusion et valorisation de ces archives qu’elles soient nativement numériques ou qu’elles aient été produites à partir d’autres supports en impliquant numérisation, indexation et mise en ligne en liaison étroite avec des projets de recherche.
D’autre part il souhaite, sur la base de l’expérience acquise, s’affronter à la question des portails thématiques qui selon une démarche d’accès ouvert se proposent d’agréger les données provenant des équipes de recherche mais aussi des établissements culturels, bibliothèques, archives publiques, musées.

Le réseau entend développer son activité au travers 5 projets impliquant les différentes équipes partenaires

  1. Archives audiovisuelles. Equipe : MSH Paris Nord, FMSH, Centre Edgar Morin, ISH, INA, BDIC, Archives nationales.
  2. Groupe sur le traitement méthodologique des ressources.  Il a pour but de développer des méthodologies de traitement des différents types de corpus :
    • Automatisation, océrisation, fouille, indexation, ontologies. Equipe coordinatrice : MSH Dijon, Archives nationales, ISH Lyon, MSHE (Besançon)
    • Traitement des archives nativement numériques (mail, archives du web). Equipe coordinatrice: MSH Dijon, BDIC
    • Archives de la recherche. Equipe coordinatrice : MSH Dijon, ISH, MSH Bretagne
  3. Portails/sites thématiques Seconde Guerre mondiale (2GM). Equipe:MSH Caen, MSH Dijon, MSHE Besançon, Archives nationales, BDIC, Service historique de la Défense, Institut Historique Allemand de Paris, INA, Fondation pour la Mémoire de la Déportation, musées de la Résistance et de la Déportation, CHS-Université Paris 1,
  4. Portails/sites thématiques Migrations. Equipe : CHS-Université Paris1, Association Générique, INA
  5. Portails/sites thématiques Mobilisation politique et mouvements sociaux. Equipe : MSH Dijon, CHS, CODHOS, l’IRIHS (Université de Rouen), INA, Fondation Gabriel Péri.