« Digital Dreams », la 48e conférence de l’IALHI et actualités du « Social History Portal »

La conférence

L’IALHI – International Association of Labour History Institutions a tenu du 6 au 9 septembre 2017 sa 48e conférence annuelle. Cette manifestation à cette année été préparée par l’AMSAB-Institut d’histoire sociale et s’est déroulée à Gand, ville qui abrite le siège et les collections de l’AMSAB-ISH. Cette année et pour la première fois, la 20e réunion annuelle du réseau « WorkLab » était associée à l’évènement.

Plusieurs institutions françaises participant au Réseau Archives des Mondes Contemporains sont membres de l’IALHI, en particulier le  (Collectif des centres de documentation en histoire ouvrière et sociale (CODHOS) et la BIbliothèque de documentation internationale et contemporaine (BDIC) et le Centre d’Histoire Sociale du XXe Siècle (CHS ) de  l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Autour du thème choisi cette année, « Digital Dreams », les trois jours de travail ont permis à plusieurs membres de l’ IALHI de présenter leurs projets d’archivage numérique, leurs choix techniques et pratiques pour la mise en ligne de leurs catalogues et documents numérisés. Plusieurs exemples de réalisations en matière d’exposition et de valorisation en ligne de collections d’archives et de documents numériques natifs et numérisés ont été présentés. La BDIC a ainsi présenté son cartable numérique à destination des enseignements du secondaire et son premier essai d’édition électronique autour d’un corpus de cartes postales numérisées  d’un soldats de la Première Guerre mondiale.

Ces journées ont  été animées par des temps  d’échanges formels et informels sur l’impact du numérique sur les pratiques d’archivage des mouvements sociaux: Comment, par exemple, conserver la spontanéité de ces mouvements qui interviennent sur le web  et utilisent activement les réseaux sociaux  ? Quelles productions numériques garder et comment les conserver ? Quelle part d’engagement les institutions patrimoniales qui veillent aux archives militantes, contestataires et syndicales  peuvent-elles prendre?

Les organisateurs avait aussi conviés plusieurs chercheurs ainsi que des institutions culturelles à venir présenter leurs réflexions sur les pratiques numériques et leurs réalisations. Le programme complet et la descriptions des communications sont disponibles ici.

Le Social History Portal et la collaboration avec Europeana

Cette réunion a aussi été l’occasion pour l’IALHI de faire un état des lieux sur les activités du « Social History portal »  qui concerne plusieurs des centres d’intérêts thématique et pratiques du Réseaux Archives des mondes contemporains. 

Ce portail dédié aux archives de l’histoire sociale est un portail européen. Il a été développé dans le cadre du projet HOPE  entre 2010 et 2013 et financé par Europeana. Au départ ce sont 11 institutions de l’IALHI (dont le CODHOS) qui se sont associées pour proposer un accès unifié à une sélection de documents numérisées relatifs au monde du travail, à l’histoire ouvrière et aux mouvements sociaux et également à des inventaires de collections d’imprimées et fonds d’archives traitant de ces sujets. Plus de 850 000 ressources ont ainsi été exposées dans Europeana et parallèlement dans le Social History Portal. Entre 2015 et 2016, dans le cadre d’un Europeana DSI Project un nouveau système d’agrégateur de données (MINT) a été mis au point . Il peut désormais remplacer le système utilisé par HOPE et qui était devenu obsolète.

Mint a été présenté dans un atelier organisé dans le cadre de cette 48e conférence. Cet outil permet de réaliser les opérations de « mappings de données » conforme au standard de métadonnées mis au point par Europeana (Europeana Data Model MD) . A l’instar de l’IISH- International Institute of Social History d’Amsterdam , plusieurs fournisseurs de données du Social History Portal se sont déjà appropriés l’outil pour signaler leurs collections dans Europeana . Son utilisation est assez largement intuitive, elle peut donc permettre aux partenaires soucieux de signaler leurs collections numérisées – ou non, de contribuer plus facilement au Social History Portal, par la mise à jour et l’enrichissement des collections déjà présentes et en en proposant de nouvelles.

Compte tenu de ces nouveaux déploiements techniques, l’IALHI a décidé de procéder à la refonte du site du Social History Portal . Ce travail sera piloté en 2017/2018 par l’IISH et l’Amsab-ISH dans le cadre de l’IALHI et permettra de mettre à jour les imports de données et les fonctionnalités de recherches du portail. L’objectif est de rendre la navigation plus plaisante et plus performante de ce qu’elle est actuellement. Il a aussi été décidé de mieux organiser la valorisation de ce portail et de mettre en place un service de « newsletter » qui permettra de mieux faire connaitre ce projet collectif et collaboratif en signalant les mises en ligne et les activités des collaborateurs et plus généralement l’actualité en matière d’archives et de recherches dans le domaine de l’histoire sociale.

Affaire à suivre donc.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *